Enfin, après un certain temps d’absence de Facebook, j’y retourne.

Pourquoi ?

Parce que certaines personnes on eu l’air chagrinées de ne plus m’y trouver, et parce que cela devient (hélas) un élément de plus pour certaines futures relations professionnelles.

Pourquoi avoir quitté Facebook ?

Parce que d’autre amis (en chair et en os ceux-ci) ont cru pouvoir déduire certaines opinions politiques me concernant, voire certains penchants uniquement sur la base de ma liste d’amis Facebook !!!

Voilà bien un effet pervers inattendu !

Une mise au point s’impose : je ne regarde pas forcément l’obédience politique ou religieuse, ni les hobbies ou activités de mes amis comme des éléments de répulsion ou d’attraction… sauf si ces éléments allaient à l’encontre de mon éthique bien sûr, mais j’ai l’esprit large et aime pouvoir échanger avec des personnes de milieux divers, d’opinions différentes et d’appartenance religieuse ou philosophique variée.

Ceci m’a amené à effectuer un certain tri parmi mes « amis » Facebook, et aussi, parmi ceux qui pensaient l’être dans la réalité.

Je m’excuse donc auprès de certains « amis » électroniques que j’ai désactivé simplement pour des raison de non-communication, que leur couleur politique fut affichée ou non, et sans jugement de leur valeur humaine que je n’ai pas eu la chance d’apprécier.

Certains des plus tenaces de ces « ex » pourront revenir me solliciter, ce sera avec plaisir.

Mais tout ceci m’ayant servi de leçon, je désactiverai désormais tous les « amis » de collection, c’est à dire ceux qui se contentent de cliquer 10 fois par jour sur de nouvelles têtes sans avoir la curiosité d’échanger ne serait-ce qu’un mot au bout d’un mois après la prise de contact.

Bien sûr, je n’aurais pas un beau mur plein d’amis, mais ceux qui y figureront représenteront vraiment quelque chose pour moi.

Ce n’est peut-être pas l’utilisation que je devrais faire d’un « réseau social ». Si j’en crois certains aficionados de Facebook et autres outils de ce type, le but est d’étendre sa représentation à défaut de sa renommée. Cet aspect m’intéresse peu et de plus je le trouve chronophage. Mieux vaut la qualité à la quantité.

Merci à tous mes amis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *