Vue de la Défense depuis la passerelle de StCloud.

Vue de la Défense depuis la passerelle de StCloud.

J’ai vu mon médecin ce matin :
Enfin ! je suis bon pour le service !

Cela fait maintenant plus de cinq mois que je me suis rompu les tendons quadricipitaux.

J’ai eu les deux jambes immobilisées totalement dans des attèles pendant 6 semaines, puis j’ai gardé ces mêmes attèles le jour pendant encore trois semaines supplémentaires.

Dès que mes jambes furent libres, j’ai commencé la kiné trois fois par semaine et fait des exercices douloureux tous les jours pendant des mois.

Grâce à cela, mes jambes ont pu plier un tout petit peu plus à chaque fois, et mes muscles ont pu reprendre un peu de vigueur.

Enfin, j’arrive aujourd’hui à marcher à peu près bien, lentement, juste avec une canne pour m’aider dans les escaliers et les passages difficiles.

La posture assise m’était encore insupportable plus de 30 minutes il y a un mois, puis d’une heure il y a 15 jours, maintenant, je peux tenir une heure et demie sans être obligé de me lever… cela sera suffisant pour m’organiser au travail.

Je crains quand même de reprendre les transports en commun dans lesquels je dois passer plus de 4 heures quand la SNCF et la RATP fonctionnent bien.

Ces temps risquent de s’allonger au début car je ne marche pas très vite non plus, et les marches des trains de banlieue sont très hautes.

Malgré tout, j’aurais plaisir à retrouver une vie sociale, avec mes collègues, avec les commerçants et tous ces gens avec qui on parle.

On ne se rend pas compte à quel point c’est important d’échanger un sourire, une plaisanterie ou des idées.

Bien sûr, je le faisais tous les jours avec ma famille, mais ce n’est pas pareil, on se connaît trop bien.

Je profite de ce billet pour remercier tous les collègues qui sont venus me voir à l’hôpital, ceux qui ont continué à me téléphoner ou m’envoyer des mails pour prendre de mes nouvelles.
Je remercie ma famille, qui s’est organisée pour me rendre la vie plus facile pendant toute cette période. 

Et puis un grand merci aussi, aux médecins, chirurgiens, et personnels hospitaliers de tous niveaux, ces derniers ayant une patience d’ange et un dévouement que je ne serais pas sûr d’avoir avec certains patients… impatients.
Merci aussi aux infirmières qui sont venues me soigner les premières semaines, merci aux ambulanciers et ambulancières.

Un grand merci à mon kiné qui m’a remis sur pied, avec patience et humour.

J’ai toujours répugné à demander de l’aide, et toujours essayé de m’en sortir par mes propres moyens.

Aussi, tant de gens qui s’allient pour me rendre la vie facile et la santé, que ce soient des membres de ma famille, des amis, des collègues ou des professionnels, cela m’émeut et m’impressionne.

Qu’aurais-je fait si cet accident m’était arrivé en étant isolé, ou dans un pays n’ayant pas de chirurgien compétent à proximité, ou à une autre époque ?
Ce qui a été un accident douloureux mais qui me laissera peu de séquelles, aurait pu être mortel à cause de l’incapacité de se déplacer, de se nourrir, d’enrayer l’inflammation des tendons rompus et des muscles déchirés, ou dans le meilleur des cas, m’aurait laissé handicapé à vie dans un fauteuil.

Je me rends compte de la chance que j’ai de vivre dans un pays et à une époque où le concours de tout un ensemble de gens compétents, ayant choisi un métier ou une activité dédiés au bien des autres, permet de transformer un accident en simple incident de parcours. Que dire de ceux qui sont opérés à cœur ouvert ou qui reçoivent l’organe d’une autre personne.

Lundi 16 mai 2011, je reprends le collier en boitillant un peu mais avec le sourire. La prochaine grande étape sera de reprendre une activité physique, je ne sais pas encore laquelle, car je resterai fragilisé, mais j’en ai besoin pour me sentir libre et perdre les 16 kilos de trop qui se sont accumulés durant cette période me faisant dépasser le quintal.

Ma société

Ma société, à St Cloud

Pascal au boulot, multitâche multisystème.

Pascal au boulot, multitâche multisystème.

La passerelle de StCloud.

La passerelle de StCloud.

Un commentaire pour Bon pour le service.

  1. Thomas a dit :

    Salut Pascal,

    Content de savoir que tu vas pouvoir reprendre cette vie sociale si importante, comme tu le fais si bien remarquer.

    Je suis par contre déçu de voir que tu es un bien mauvais français. Qu’est-ce que c’est que ces façons de dire tout le bien que tu penses du personnel médical ? Un bon français n’aurait cesse de se plaindre, par principe. Tiens, prends exemple sur moi qui suis en train de me plaindre du fait que tu ne te plains pas.

    Bon, plus sérieusement, c’est vrai qu’on est quand même ‘achement bien’ en France. Y’a même des jours où les français sont sympas. Ah, m***e, je recommence à me plaindre 😉

    Bon courage pour la reprise, c’est pas toujours facile de se remettre au boulot après une longue absence. Mais je suis sûr que le fait de revoir du monde va largement compenser.

    Ah, et je compte sur toi pour prendre de belles photos avec ton nouveau jouet. Et nous en montrer quelques unes ici même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *