Revoir ses priorités

Après plusieurs années de bons et loyaux services,
je quitte les ateliers du théâtre de Paris XIIIème

Cette compagnie amateur est composée de passionnés pour la plupart très sympathiques et attachants.

Cela faisait des années que je leur rendais service.

  1. J’ai créé de toutes pièces leur site internet et l’ai fait évoluer.
  2. J’ai créé des bandes son pour des spectacles, monté des DVD, créé des affiches.
  3. J’ai même joué dans « l’Oiseau Vert », pour le rôle duquel j’ai fait le costume le l’oiseau, du prince et les lions gardiens.
  4. Pour les lions gardiens, j’ai créé une pantomime, un kata de bâton synchronisé, avec ma partenaire sur des percussions japonaises.

Bref, j’ai passé de très bons moments.

Comme vous le savez, j’ai créé un site sur la méditation et la connaissance du mental « Conscience et méditation» .

J’avais placé un lien dans le site du théâtre tout en bas de la partie « Partenaires ».
Et je reçois un mail d’une des membres de la compagnie ce week-end, pour me dire que ce lien avec ses trois bougies choquait cette personne, faisait « secte », et qu’il risquait de faire fuir les internautes.

La même personne me demande dans le mail si je trouve que le site du théâtre est bien la place pour que je m’y inscrive pour autre chose que du théâtre.

J’avais parlé de ce lien à un autre membre du bureau de la compagnie sans qu’il s’en offusque.

Même si ce lien ne parle pas de théâtre, il est dans les partenaires, et après tout, depuis des années que je donne de mon temps pour cette compagnie sans jamais rien demander en retour, et sans même en faire partie, je pense que la notion de « Partenaire » s’appliquait tout à fait à moi.

Après tout, on voit bien des clubs sportifs sponsorisés par des marques d’alcool, des bateaux de courses porter des noms de nourriture en boite, ou des séries télés présentées par des marques de stores ou de sandwiches.

Ma réponse a détaillé tous ces points, je laissais la porte ouverte pour changer le logo, mais cette personne n’est pas quelqu’un que l’on contredit et les mails suivants ont été plus… secs !

Rupture

J’ai donc réfléchi à la situation.

Puis je me suis dit qu’après tout, cela faisait plusieurs années que je donnais sans rien demander.

Pour une fois que je plaçais un lien personnel sur ce site je me faisais rappeler à l’ordre de façon assez peu agréable.
Alors, pourquoi continuer, je suis toujours très occupé, mon site de méditation réclame aussi beaucoup de temps et pour des causes plus utiles aux autres que ma participation dans une compagnie de théâtre.

J’ai donc décidé d’arrêter de m’occuper des Ateliers du théâtre, ce qui n’a provoqué aucune émotion particulière chez mon interlocutrice comme je m’y attendais. Et c’est donc assez soulagé que je retrouve quelques plages de liberté supplémentaires.

Par contre, d’autres personnes ont réagit à cette démission, de façon assez sympathique, mais je crois qu’il est temps de revoir mes priorités.

La psychologie des tyrans

Ce n’est pas la première fois que je suis confronté à des personnes qui tyrannisent les autres en essayant d’obtenir un peu de pouvoir.

Comme ici, ils réussissent à créer des réseaux de dépendance qui leur permettent de garder l’oreille des principaux responsables, et de se permettre tous les comportements désagréables possibles avec les autres sous prétexte de « franchise ».
Les responsables sont courtisés et ne se rendent compte de rien en général, et les autres souffrent ou se font manipuler.

Mais la franchise n’est pas une vertu cardinale, elle n’est acceptable que lorsqu’elle reflète la vérité, et s’exprime de façon à faire évoluer les choses sans blesser les gens.

La grande surprise de ces petits tyrans se produit lorsqu’on lâche prise.

Ces personnes ne donnent jamais rien gratuitement, c’est toujours donnant-donnant et c’est ainsi qu’ils créent un réseau de dépendance en rendant des services en échange de biens, ou de la gratuité d’autres services ou cotisations. Souvent, ils ne donnent pas eux-mêmes mais font donner par d’autres en les utilisant et en servant de « plaque d’échange » pour en tirer les bénéfices.

Aussi, quand soi-même on donne sans attendre en retour, et qu’on n’est pas attaché à une illusion d’appartenance à un groupe, il devient très facile d’abandonner, d’autant qu’étant presque exclusivement fournisseur, on ne perd rien.

Obscurantisme

Le plus étonnant est le prétexte donné à cette histoire.

Selon la personne qui est à l’origine de ma décision de partir, la méditation serait une spécialité religieuse.

Elle a réussi à faire accepter cette idée à la responsable de l’association et une de ses amies. Ce qui fait que trois personnes ont érigé bien haut le principe de laïcité qui aurait été édicté par la fondatrice de cette amicale.

Sauf que la laïcité n’est pas un athéisme antireligieux.

Sauf que la méditation est au dessus des religions et si elle est utilisée par toutes, elle n’appartient à aucune. La méditation est aussi pratiquée par des agnostiques et étudiée scientifiquement.
Et enfin, même s’il parle de plusieurs traditions spirituelles, mon site parle aussi de science, et ne fait aucun prosélytisme religieux.

Il y a eu un durcissement extraordinaire de la responsable des ateliers du théâtre vis à vis de cette histoire de méditation. Sans qu’aucune de ces personnes n’ai eu la curiosité d’aller voir ce qui ce disait sur mon site, sans rien connaître aux religions ni à la science, j’ai été abasourdi de constater une forme d’obscurantisme anti-religieux.

une vraie forme d’intégrisme athéiste, refusant même de vérifier les sources du malaise, de peur sans doute d’être confronté à des vérités qui n’auraient pas été édictées par les politiques auxquelles leur morale se réfère d’habitude.

Car finalement, il s’agit bien d’un acte de foi aveugle que de prêter à la fondatrice des ateliers des positions qu’elle n’a pas tenu à la fin de sa vie, de juger un logo sur son apparence en refusant de vérifier si le sujet est effectivement du domaine que l’on condamne, et enfin, d’embrasser et de se tenir à une doctrine qu’on ne comprend pas, rejetant des domaines dont on ignore tout au nom d’une science à laquelle on n’entend rien. Doctrine qui a fait le bonheur de millions de gens fusillés ou déportés dans les goulags au nom du petit père du peuple.

Il y a une époque où l’obscurantisme était religieux et s’opposait à la science, j’ai découvert qu’à notre époque l’obscurantisme a changé de côté. Ce qui prouve bien que dans ce domaine comme dans celui des guerres, les religions ne sont que des prétextes, et ce sont bien les limitations de l’esprit humain qui sont le ferment des affrontements et des actes malheureux.

Les amis

Les amis en place, les vrais, comprendront.

Je n’abandonne que l’association, pas l’amitié que je leur porte, et rien n’empêche de se voir ailleurs.

Faire le tri dans ses priorités, choisir de garder ou d’abandonner ce qui nous nuit et ceux qui nous nuisent, ce n’est pas toujours facile.

Mais quand on a une éthique forte, qu’on donne

de bon cœur sans attendre en retour, on ne perd jamais rien.

J’aime le théâtre, étant plus jeune, j’avais suivit les cours de Jean-Laurent Cochet, qui les animait avec Odette Laure et Henri Tisot.

Je trouverais une autre compagnie plus près de chez moi, où il sera possible de donner plus en moins de temps.

Je garde mes amis, et je m’en ferais d’autres.

La tragédie des pingouins
affiche_oiseauvert
affiche_barillet
elephants
AT13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *